Talismans

Talismans

Recueil de jeunesse, ce livre est l’empreinte d’un long séjour dans le sud tunisien.
Nourri de lumière, d’aridité et de silence, il se réclame indirectement des mystiques du désert et du soufisme.
Les paroles qui s’y dressent, volontairement rares, ont la densité des cailloux et des braises et s’offrent au lecteur comme de véritables objets : sonores, visuels et spirituels.
J’ai voulu donner à ces textes la double vocation des talismans : conjurer, invoquer.
Ils sont ainsi prières et cris d’exhortation, instruments de transformation intérieur et d’action sur le réel.

Il a été édité 400 exemplaires  de ce recueil, illustré par les encres de mon ami Jean-Yves Simon, peintre, et écrivain voyageur, qui a accepté la tâche difficile de dialoguer graphiquement avec chaque poème dans l’incandescence d’œuvres abstraites réduites à deux  couleurs : noir et jaune.
Le recueil de format 16/23 cm, est composé de 64 pages dont 32 encres sur papier Rives Tradition. Il a été conçu, édité et distribué par nos soins.
Il  reste quelques exemplaire de ce  tirage, disponibles  sur ce site au prix de 30€, frais de port inclus.

 

Extraits du recueil:

 

 


                       Le mot
                   Comme l’os
            Dans la chair du réel


L’arbre vert de la parole dans le rouge du corps

 


                    La terre
                    L’eau
                    L’air
                    Le feu
                                          La parole               cinquième élément

 

 

 

 

 

 

 


L’aube, squelette inoui qui me lève


                   Le matin
                                   monte en moi


et tout mon sans est un rayon de l’aube

 

 

 

 

 

 

 


Je fais conscience neuve et ne cesse de naître


L’oubli est force et futur
et la vie sacrilège


                                                 Faire face me suffit

 

 

 

 

 

 

 

 

Renoncer à tout ce qui n’est pas en marche


Toujours plus loin                                           là où l’on s’attend


 Traverse-toi                                      et va

                                     seul
                                                                      Vers le divers

 

 

 

 

 

 

 

 


Ne plus jamais entendre les plaintes les raisons et les pleurs


Vivre purifie


Marche, le voyage est l’alcool versé dans la plaie de tes faiblesses

 

 

 

 

 

 

 

Va !

 

 

 

 

 

 

 

Enfance barbarie !

              vous trouvez les tisons de mon corps
              et me dispersez aux quatre nuits

                                                                L’incendie est mon baptême
Rompez mon unité !
             Multipliez mon visage dans vos éclats de rire
             Qu’il soit germe de ma bienfaisance
             Et monde pour chacun


                                           Le sang des autres me lave et m’accroît

Rompez-moi comme un pain !
            Partagez-vous ma chaleur et mes cris
            Face à moi comme convives  face au feu qui les réchauffe

           L’incandescence est nourriture

 

           Amorce vive je vais
           Offrant la brûlure à ceux que j’aime

 

Enfance, Barbarie, Soleils lâchés !


           Faites que mes flammes soient demeure pour tous

 

 

 

 

 

 

 


Toute sa vie

A tout son être
A toute sève
A toute force

Le coquelicot dit :    Rouge !

 

 

 

 

 

 

 

 


Au plus près
Au plus vrai
Au plus noble

Dire toujours moins

 

 

 

 

 

 

 

 


Je me tais

                       Et laisse le monde chanter à mon contact

 

 

 

 

 

 


                       Insensible et savoureux
                             comme un fruit
                                      être

                                                                don

 

 

 

 

 

 

 

Vis de la vie du feu pour connaître le feu
Vis de la vie des mers pour connaître les mers

                  Vis nu
                            Pour perdre tes limites

 

 

 

 

 

 


Toute vie me donne vie

 

 

 

 

 

 

 


Rien ne te manquera quand tu seras à tout

 

 

 

 

 

 

 

 

                         Sache que le monde

                                   grandit


                       chaque fois que tu aimes

 

 

 

 

 

 

 

 


Attends que tombent
                                    toutes tes cendres
                                                                      avant de reprendre feu

 

 

 

 

 

 

 


Hommes, femmes
Rendre autrui habitable


                     Chaque corps est étincelle à étreindre
                                     Flamme et chemin vers soi-même
 


Hommes, Femmes
Moissons promises

                     Fructifier dans la parole des autres
                                et lui donner chair, y faire mûrir
                                                                  son sort et son amour


Hommes, femmes

                                 Je passe parmi vous
                                 comme les jours et les marées
                                 comme l’inspir et  l’expir

 

                                 Chaque esprit qui s’éveille
                                 est poumon de lumière
                                 Soleil vivable où je viens respirer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                            Visage inconnu                                       mon prochain

                                                                entre en moi

                            

                                                                                                 et sois fête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trop de lumière désincarne
la part de l’ombre
 est part de force

 

 

 

 

 

 

 


Matériel
Dur
Compact
                                                  Affirmer l’intégrité
Plus l’or est pur
                     plus il est lourd

Délesté
Gracile
Dispos
                                               Nourrir le détachement
L’aile riche du papillon
                   Ne vole que fragile

 

 

 

 

 

 

 

 

Mets ton dieu à vif
Enfonce –le dans ta chair
                                                     Et recommence à prier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Qui prétend s’adresser à son dieu
Que sa prière fasse en lui


                                                                   croître la vie


Comme un plus grand appétit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Que le jour passe en toi et devienne


Ton plus haut sentiment
Ton plus parfait projet

 

                                          Ta parole à ciel ouvert

 

                     Le soleil se partage ton corps
                                                                      et l’accepte pour sien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pur de tout ce que tu as vécu

Lève-toi                et deviens
 


              Lumière

Soleil debout sur la terre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                          Œuvre
               Et laisse en chacun
     La cicatrice lumineuse de ta vie


                 Abandonne le rêve

 


                                               Mûris
                                               ton or intérieur

 

 
 
- Tel : 06 30 21 46 94 | Plan du site | Haut de page | Contact -